français    english    espagnol
login :
passe :

Foyer 44 Cherche-Midi

Inscriptions

Contacts

News



VOUS ÊTES LE VISITEUR

 

 

L'EDITO DE LA DIRECTRICE

La directrice

Enfin, le voiçi!

C'est avec une grande joie que je vois cette nouvelle mouture du site du "FOYER 44 CHERCHE-MIDI" se mettre en place. D'autant plus qu'elle voit le jour en ces temps de fête de la Nativité, et avec un espace de plus à son actif, ce fameux espace "communautaire" que j'appelais de mes voeux.

En effet, nous avons à notre disposition cet outil assez extraordinaire qu'est l'outil informatique et tout ce qu'il nous ouvre comme espaces de communication. Il était dommage de ne pas le mettre au service de ce qui c'est vécu et continue de se vivre au sein du foyer, d'expériences de rencontres, d'ouvertures, de solidarités, d'entre-aides, d'amitiés...

Et lorsque je fais mémoire de toutes celles qui ont vécu en ces murs à un moment ou à un autre de leur parcours d'études, il me semble qu'elles ont laissé un peu de ce qu'elles sont en ces lieux et qu'à l'inverse l'expérience qu'elles y ont vécu les a rendu autre, peu ou prou. Ainsi, ces visages sont une promesse à faire advenir et cette promesse c’est la possibilité ouverte, pour chacune, dans le temps qui vient de poursuivre ce lien ténu de solidarité et d'amitié expérimenté au Foyer 44 Cherche-Midi.

Revisiter les années écoulées est l’occasion de recevoir à nouveau chaque visage, chaque histoire liée à tel ou tel visage. Ces années avec leurs temps de festivités, leurs espaces de rencontres, de célébrations, de joies mais aussi ces années avec leurs creux, leurs désenchantements, leurs blessures… Il s'agit bien là de « la vie, tout simplement » ? ! ! Effrayante et source d’émerveillement, faite de la pesanteur du quotidien et de l’accueil de l’inattendu, du mystère qu’est tout humain. Revisiter les années écoulées c’est aussi essayer de débusquer ce qui est contre-productif et entame le désir de faire de ce lieu un véritable espace où peuvent êtres façonnés quelques outils pour affronter l’avenir. Ces outils ont nom «d’accueil réciproque », de « responsabilisation », « d’éducation à la liberté », «d’initiation au discernement », «d’engagement », «de fidélité »… et ce ne sont là que quelques uns de ceux qui ont pour tronc commun la « croissance en humanité ».

Il faudrait, comme le dit si bien Jacques Arènes, arriver à tenir ensemble ces deux extrêmes que sont « le souci de soi » et « l’oubli de soi »…« dans un équilibre dynamique », et « réaliser l’impossible d’une identité qui ne soit ni écrasée par l’autre, ni clôturée sur elle-même » . En somme, il s’agir là d’une invitation à passer de « l’individu » au « sujet » (dans l’acception du sens donné par Lévinas ), du « moi » à ce « je » qui ouvre au « nous ».

Cette invitation, je désire nous la faire alors que nous allons bientôt franchir le seuil d'une nouvelle année civile. Il n’y a pas de proposition intéressante s’il n’y a pas un exister ensemble avec joie. Les propositions qui sont faites par le foyer à celles qui désirent y vivre – que ces propositions soient sous formes de règles ou de projets ouverts – le sont avec l’objectif d’être au service de ce vivre ensemble joyeusement.

Cette orientation présuppose l’existence d’individualités en chemin vers le devenir-sujets qui, en toute connaissance de cause, prennent l’engagement d’y vivre en cohérence avec cette orientation, engagement dont chacune accepte ensuite d’avoir à répondre dans le temps et l’espace de cette demeure.

L’invitation est donc lancée d’entendre, chacune personnellement, et ensemble, cette « voix de fin silence » qui nous appelle au plus intime de nous même à devenir de plus en plus humain, c’est-à-dire à dépasser notre condition initiale de repli sur nous-même, car:


« Que l’on soit croyant ou qu’on ne le soit pas,
ce qui importe c’est de vivre cet infini en soi et dans les autres.
Celui qui ne l’a pas perçu est en deçà de son humanité.
Celui qui, en revanche a perçu cette dimension,
qui l’a reconnue dans les autres ou en soi-même, est embarqué.
Il lui faudra pousser sa recherche jusqu’au moment où
il aura identifié cet infini et compris ce qu’il en résulte pour son comportement »
(Maurice Zundel)


Soeur Dominique LARCADE
________ Directrice